Cold Winter Challenge 2019/2020 : ma PAL

Et voilà, le Pumpkin Autumn Challenge est maintenant terminé : place au Cold Winter Challenge qui débute aujourd’hui 1er décembre 2019 et s’achève le 31 janvier 2020 🙂

Ce challenge littéraire organisé par Margaud Liseuse nous propose de nous réfugier sous nos plaids avec un bon bouquin pour les longues et froides soirées d’hiver.
Pour tous les détails sur le challenge, je vous renvoie à la vidéo de Margaud qui vous expliquera tout ça bien mieux que moi.

De mon côté, j’ai choisi de valider le challenge avec l’option tempête. Je prévois donc de lire 8 livres repartis non équitablement dans les 4 menus et j’ai opté pour la bonne résolution livresque « Lire dans une langue étrangère ».

Voici donc la petite PAL que je me suis concoctée pour ce challenge hivernal.

Menu La magie de Noël (Noël, nouvel an, avent)

 

Un jour en décembre de Josie Silver


The Christmas Bake Off d’Abby Clements (lecture en anglais)


La magie de Noël de Liz Talley (que je devais lire pour le cold winter challenge l’an dernier)


Noël à la petite boulangerie de Jenny Colgan

Menu Flocons magiques (Contes, réécriture de contes, légendes, fantasy, fantastique)

 

Poison de Sarah Pinborough

Menu Marcher dans la neige (Nature writing, littérature de voyage, grands espaces, nature)

 

Indian Creek de Pete Fromm


Lonesome dove épisode 2 de Larry McMurtry

Menu Stalactiques ensanglantées (polar, thriller, policier, romans à énigmes)

 

Meurtres entre sœurs de Willa Marsh

Voila pour le programme, en espérant ne pas faire une overdose de lectures de Noël 😉 Rendez-vous donc le 31 janvier pour voir si j’ai réussi le challenge et en attendant, dites-moi si vous participez et quelle est votre PAL 🙂

La patissière de Long Island – Sylvia Lott

Et voilà, le Pumpkin Autumn Challenge s’achève pour moi avec ma 13ème et dernière lecture qui valide la sous-catégorie Jack O’Lantern et qui me permet d’atteindre le palier « Un appétit de goule ». J’ai donc atteint l’objectif que je m’étais fixé, je suis ravie! D’autant que j’ai fait d’excellentes lectures! J’ai déjà hâte de participer à la prochaine édition 🙂  Mais d’abord, place à mon avis sur cette dernière lecture.

Quatrième de couverture

 
1932. Pour l’empêcher de fréquenter l’homme qu’elle aime, le père de marie décide de l’envoyer chez ses frères. Elle débarque à New York avec deux secrets dans ses bagages : son coeur brisé et la recette ancestrale d’un savoureux gâteau au fromage blanc. 2002. Rona, sa petite-nièce en plein revers professionnel et sentimental, vient lui rendre visite. Marie lui raconte son histoire et lui confie à son tour la recette du cheesecake…

Mon avis

 
Un roman très agréable à lire, doux et sucré comme un bonbon.

J’ai beaucoup aimé l’histoire de Marie, qui au début des années 30, quitte l’Allemagne pour les Etats-Unis. Un sacré changement pour la jeune fille qui aidait sa mère à s’occuper de la ferme familiale et qui se trouve dans la ville qui ne dort jamais. D’autant plus que la jeune fille a le cœur lourd puisqu’elle a laissé son amoureux au pays.

En parallèle, nous suivons l’histoire de Rona, qui dans les années 2000, rend visite à Marie à l’occasion de son 90ème anniversaire. Le récit alterne ainsi entre les deux époques et permet au lecteur de découvrir l’histoire de Marie petit à petit au même rythme que sa nièce et de suivre pas à pas l’évolution de Rona dont la vie va littéralement changer après sa rencontre avec sa grand-tante.

Et bien sûr, les deux histoires tournent autour du fameux cheesecake « magique » qui résout les conflits et met du baume au cœur aux âmes en peine. On n’a qu’une envie, c’est d’y goûter mais dommage, il n’y a pas la recette 😦

Qu’à cela ne tienne! Ce roman permet de découvrir New York au moment de la montée du nazisme même si l’auteur ne s’attarde pas sur le fond historique. En effet, ce livre est surtout et avant tout un roman sentimental. Il y a d’abord l’amour qui unit Marie à Arthur et qui doit résister à la distance et à la désapprobation des parents mais aussi l’histoire d’amour compliquée de Rona avec Lukas. Ces deux histoires survivront-elles à l’épreuve du temps ? Pour le savoir, il faudra lire le livre 😉

Au final, c’est donc un roman sympa à lire si vous aimez les romances, New York et le cheesecake 😉 Personnellement, j’aime les trois donc j’ai été ravie de cette lecture qui m’a donné envie de découvrir les Hamptons et de déguster une bonne part de gâteau au fromage 😀

4,5/5

Lonesome Dove épisode I – Larry Mc Murtry

Ma douzième lecture pour le Pumpkin Autumn Challenge valide la sous-catégorie « Mon voisin le Kodama ».

Quatrième de couverture

 
A Lonesome Dove, Texas, les héros sont fatigués. Augustus McCrae et Woodrow Call ont remisé leurs armes après de longues années passées à combattre les Comanches. En cette année 1880, pourtant, l’aventure va les rattraper lorsqu’ils décident de voler du bétail au Mexique et de le convoyer jusque dans le Montana pour y établir un ranch. Commence alors un immense périple à travers l’Ouest, au cours duquel le convoi affrontera de violentes tempêtes, des bandes de tueurs et d’Indiens rebelles… et laissera de nombreux hommes derrière lui.

Mon avis

 
Je ne suis pas particulièrement fan des westerns donc ce n’était pas gagné d’avance pour moi avec cette lecture. Et effectivement, j’ai eu du mal. J’ai trouvé le rythme lent et j’avais vraiment envie d’appuyer sur l’accélérateur pour que le récit démarre enfin. Mais l’auteur prend tout son temps pour décrire les lieux et les différents personnages en détails. Toute la première partie, soit près de 300 pages y est consacrée.

Et on ne peut pas dire que les descriptions du Texas donne envie d’aller s’y installer : chaleur torride, poussière, serpents à sonnette, hors-la-loi et j’en passe, on comprend aisément pourquoi l’idée de partir dans le Montana a séduit les personnages. Même si, au vu de leur nonchalance, on a du mal à croire qu’ils vont vraiment se mettre en route un jour.

Il m’a fallu un peu de temps pour apprendre à connaitre et à apprécier les personnages. Au début, j’ai eu un peu de mal avec ces anciens Texas rangers qui ne chassent plus les indiens et qui semblent s’ennuyer ferme dans l’élevage de bétails. Mais petit à petit, en apprenant des détails sur leur passé et en partageant leurs réflexions, je me suis attachée à ces anti-héros.

La deuxième partie du livre est nettement plus dynamique et nous réserve quelques rebondissements car les voyageurs doivent affrontent les dangers de la route, qu’ils viennent de la nature ou des hommes qu’ils croisent et qui ne sont pas toujours bienveillants.

A la fin de ce premier épisode, les cow-boys ne sont toujours pas sorti du Texas, il faudra donc que je lise l’épisode deux si je veux connaitre la fin de cette épopée. Et j’avoue que je suis curieuse de connaitre le destin des personnages mais également un peu inquiète à l’idée de lire encore 600 pages au rythme du pas d’un cheval fatigué.

Je pense toutefois que je ferais l’effort car c’est un bon roman et clairement, ce serait dommage de s’arrêter en plein milieu de l’histoire et de ne pas savoir ce qu’il va advenir de ces cow-boys un peu taciturnes qui cachent un cœur tendre sous une épaisse carapace.

4/5

Seize lunes – Kami Garcia & Margaret Stohl

Voici ma 11ème lecture pour le Pumpkin Autumn Challenge  qui valide la sous-catégorie « Prenez garde aux souliers pointus ».

Quatrième de couverture

 
Ethan a longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous ses efforts, elle tombait sans qu’il puisse la sauver. Il se savait lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os au lycée . Elle était belle et mystérieuse. Si Ethan avait su qu’en même temps que cette fille surgirait aussi une malédiction… Il était éperdument amoureux, mais cet amour était perdu d’avance.

Mon avis

 
16 lunes est le premier tome d’une série de littérature adolescente fantastique co-écrite par deux autrices. Comme tout premier tome, il présente donc l’univers et les personnages qui vont nous accompagner tout au long de l’intrigue.

Cette présentation est parfaitement réussie et l’intérêt du lecteur accroché dès le début. Nous suivons Ethan, un adolescent marqué par la perte récente de sa mère et la dépression de son père qui, depuis le décès de sa femme, vit reclus dans son bureau. Depuis quelque temps, Ethan fait des rêves étranges dans laquelle apparaît toujours la même jeune fille. Une jeune fille qui ne tarde pas à débarquer en ville.

Le cadre est extrêmement bien rendu. Nous sommes dans une petite ville du Sud des Etats-Unis marquée par la guerre de Sécession. Bien que la défaite des confédérés date de plus d’une centaine d’années, certains ne l’ont pas digéré et continuent de reconstituer fidèlement année après année la bataille qu’ils ont remportés.

Dans ce genre de ville, difficile pour quelqu’un de différent de s’intégrer et dès son arrivée, Lena est mise à part. Nièce du reclus du village qui vit dans une ancienne plantation, elle n’est pas bien accueillie au lycée où les parents d’élèves se livrent bientôt à une chasse aux sorcières pour exclure la jeune fille. Sauf que Lena est vraiment une sorcière, enfin plutôt, une enchanteresse et qu’elle descend d’une famille d’enchanteurs maudits suite à la faute d’une de leurs ancêtres.

A travers le point de vue d’Ethan qui ne peut s’empêcher d’être attiré par le mystère qui plane autour de Lena, le lecteur découvre petit à petit l’histoire de la famille de Lena, leurs pouvoirs et le destin qu’ils doivent tous affronter lorsqu’ils atteignent l’age de seize ans. Bien que le jeune garçon semble n’avoir aucun pouvoir, il est lié par télépathie avec Lena. Ils peuvent communiquer sans se parler et ce même sans être dans la même pièce. Forcément, ça crée des liens et les deux jeunes gens, malgré leurs origines différentes, finissent par tomber amoureux.

Je n’en dirai pas plus sur l’intrigue mais sachez que c’est un premier tome qui introduit bien l’univers, la magie et les personnages, tout en ayant une bonne dose de mystère, d’action et de suspense.
Mon seul petit bémol sera pour la fin, qui m’a un peu déçue car les autrices ont évité de révéler le destin de Lena par un rebondissement que j’ai trouvé un peu bizarre. J’espère que tout cela sera expliqué dans le deuxième tome que j’ai hâte de lire pour en savoir plus!

4,5/5

Avant toi – Jojo Moyes

Quatrième de couverture

 
Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Mon avis

 
Un livre très émouvant qui vous mettra la larme à l’œil si vous êtes un tant soit peu sensible mais qui vous fera aussi réfléchir sur ce que vous feriez si vous étiez confronté à la même situation que les personnages.

Malgré son sujet grave, j’ai aimé suivre cette histoire. A travers le quotidien de Will et les difficultés qu’il rencontre au quotidien, le lecteur peut se faire une idée du défi que représente chaque journée lorsqu’on est tétraplégique. Un défi à la fois physique, avec les douleurs et les infections, mais aussi et surtout psychologique car le moindre geste du quotidien nécessite une assistance. Sans en faire des tonnes mais sans édulcorer non plus, Jojo Moyes montre cette cruelle réalité. Et en même temps, elle montre aussi que tout n’est pas tout noir ou tout blanc, et que malgré le handicap, il reste possible de continuer sa vie.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Will mais encore plus celui de Lou. Cette jeune fille un peu paumée, qui ne sait pas quoi faire de sa vie et se laisse porter par les événements, va petit à petit sortir de sa coquille et se donner le droit de rêver. J’ai aimé sa détermination tout autant que sa fragilité. Le duo qu’elle forme avec Will qui peut paraître improbable à première vue (pas la même classe sociale, pas le même passé) va en fait fonctionner à merveille et permettre à chacun de sortir de ses habitudes.

Au final, ça donne un beau roman, touchant et grave, mais non dénué d’humour. Je regarderai avec plaisir l’adaptation cinématographique qui, parait-il, est plutôt fidèle au roman.

4,5/5

Agence Lockwood & co Chasseurs de fantômes tome I : Le manoir de Combe Carey – Jonathan Stroud

Déjà la 10ème lecture pour le Pumpkin Autumn Challenge, on approche de la fin 😦

Quatrième de couverture

 
Un terrible fardeau s’abat sur Londres : des fantômes envahissent les rues de la ville, s’introduisent dans les maisons et terrorisent leurs occupants… La jeune et talentueuse Lucy Carlyle, promise à une grande carrière de chasseuse de spectres, vient d’intégrer la modeste agence du déjanté Anthony Lockwood. Mais leurs affaires vont mal. Les agences d’extermination de fantômes fleurissent et la concurrence est rude. Impossible de refuser le moindre contrat, même si la mission s’avère des plus dangereuses…

Mon avis

 
Un roman jeunesse très réussi et parfait pour la période « Halloweenesque ».

L’univers est très bien décrit sans que l’auteur ait besoin de se lancer dans de très longues descriptions. C’est un peu déroutant peut-être au début mais pour les plus curieux, un glossaire en fin de volume permet d’en savoir un peu plus sur les différents types de fantômes et les moyens de les combattre. Car, sans que l’on sache pourquoi, Londres est frappée depuis quelques années par une recrudescence d’apparitions de revenants qui se montrent souvent hostiles voire même carrément dangereux pour les vivants. Pour une raison inconnue, ce sont les enfants qui perçoivent plus facilement ces manifestations de l’au-delà. Ce sont donc eux qui participent activement à la chasse aux fantômes, le plus souvent toutefois supervisés par des adultes. Sauf pour l’agence Lockwood & Co petite agence gérée par Anthony Lockwood qui vient de perdre son précédent assistant et recrute donc Lucy, une jeune chasseuse de fantômes douée d’un talent exceptionnelle pour percevoir les voix et les émotions des revenants.

Aidé de George, le troisième et dernier membre de l’agence, Lockwood et Lucy vont tour à tour affronter le fantôme d’une jeune femme assassinée dans des conditions mystérieuses cinquante ans auparavant, une maison en flammes, un escalier hurleur et j’en passe.

L’intrigue est bien construite : action, rebondissements, suspense, tout y est. Avec en plus une atmosphère sombre et inquiétante à vous donner des frissons mais pas au point de ne plus dormir la nuit, rassurez-vous 🙂

Les personnages sont très attachants, en particulier Lucy, la narratrice de l’histoire. Dans ce premier tome, ils apprennent à se connaitre et à travailler en équipe, ce qui n’est pas une mince affaire. Tout petit bémol, ces adolescents m’ont paru extrêmement matures en dépit de leur jeune age. J’en oubliais parfois qu’ils n’étaient encore que des enfants.

Ceci dit, j’ai passé un excellent moment en compagnie de l’agence Lockwood et des fantômes de Londres. Si vous aimez l’aventure, le mystère et les maisons hantées, je vous recommande les yeux fermés ce livre, à lire si possible à la période d’Halloween.

4,5/5

Le phare de Monhegan – Richard Russo

Place à ma 9ème lecture pour le Pumpkin Autumn Challenge qui me permet de débloquer le deuxième palier « Ça s’appelle avoir les crocs », puisque j’ai lu 2 livres par menu 😀

Quatrième de couverture

 
Un homme redécouvre sa femme disparue à travers le regard de son amant et retombe amoureux. En rédigeant ses mémoires, une religieuse comprend le secret de sa naissance, lors d’un voyage, un vieux professeur mesure la distance qui le sépare de son épouse… Telles sont les histoires qui peuplent ce recueil, des moments d’existence où les masques tombent et où les personnages cessent enfin de se mentir. L’habileté de Richard Russo est de chaque fois saisir ce fragile instant où le doute s’installe avant que ne basculent les certitudes. Avec délicatesse, souvent avec humour, il offre alors à ses personnages l’espoir d’une vie apaisée.

Mon avis

 
Je ne lis jamais de recueil de nouvelles. Ce format me laisse trop souvent sur ma faim. Mais pour le Pumpkin Autumn Challenge, j’ai fait une exception en choisissant Richard Russo, un auteur que j’aime beaucoup.

Bon, on ne va pas se mentir, je n’ai pas changé d’avis sur les nouvelles en lisant ce recueil, je trouve toujours que c’est trop court et affreusement frustrant. On a à peine le temps de faire connaissance avec le cadre et les personnages que c’est déjà fini.

Mais bon, je reconnais que c’est très bien écrit, comme toujours chez Richard Russo. Il a un talent certain pour raconter des choses banales d’une manière captivante et émouvante. Ses personnages sont toujours criants de vérité, on a l’impression que ça pourrait être le voisin d’à côté, un collègue ou un ami.

Je ne sais pas trop quoi dire d’autre, je trouve extrêmement difficile de chroniquer un recueil de nouvelles qui contient des histoires si différentes même si certains thèmes reviennent comme les relations de couple, le temps qui passe, les mensonges et les non-dits.

Ma nouvelle préférée est celle consacrée à la religieuse que j’ai trouvé particulièrement émouvante. Il y aurait matière pour un roman que je lirai avec plaisir si jamais il voyait le jour.

Bref, si vous ne connaissez pas encore Richard Russo, ce petit recueil peut être une bonne introduction mais je ne peux que vous recommander de lire également Le déclin de l’empire Whiting.

4/5